Acquis scolaires | Partenariat mondial pour l'éducation

Acquis scolaires

Une fois que tous les enfants sont scolarisés, le défi suivant consiste à s'assurer qu'ils apprennent effectivement à lire, écrire et compter, et acquièrent les compétences pratiques dont ils auront besoin pour devenir des membres actifs de la société.

Depuis l’an 2000, de grands progrès ont été accomplis en termes d’accès à l’éducation primaire dans le monde mais la qualité de l’apprentissage demeure un véritable problème.

Selon l’UNESCO, on estime à 250 millions le nombre d’enfants qui n’atteignent pas la 4e année d’enseignement ou l’atteignent sans avoir acquis les compétences de base en lecture, écriture et calcul.

Des facteurs tels que la pauvreté et les inégalités extrêmes augmentent les risques, pour les enfants, de ne pas acquérir ces compétences de base. Le fait de vivre dans une zone rurale ou isolée constituent également un obstacle à l’apprentissage.

Les écoles situées dans les zones isolées manquent souvent d’enseignants formés, et le matériel pédagogique est inadapté ou non disponible. Pour les enfants et les jeunes, ces facteurs compliquent l’apprentissage de compétences de base solides.

Zoom sur...

Avec pour but d'atteindre un financement annuel de 2 milliards de dollars d'ici 2020, la troisième reconstitution des ressources du GPE marquera le début d'une nouvelle ère en matière...
Le 20 mars est la Journée internationale du bonheur. Il y’a un an, la représentation de l’UNESCO à Bangkok lançait le projet intitulé « Des écoles heureuses! Un cadre pour le bien-être des apprenants...
Graphique de la semaine: 40% de la population mondiale (soit 2,3 milliards de personnes) n'ont pas accès à l'éducation dans une langue qu'elle parle ou comprends.
The Global Partnership for Education provides technical and financial support to the ministry of general education of Zambia to strengthen education sector activities in the country.

L'enjeu

  • Dans un tiers des pays, moins de 75 % des enseignants a bénéficié d’une formation correspondant aux normes nationales en vigueur en 2013 (ISU).
  • De 25 à 75 % des enfants des régions les plus défavorisées des pays pauvres sont incapables de lire un seul mot, même après plusieurs années d'école.
  • Le coût de la non-acquisition des compétences de base par 250 millions d’enfants équivaut à une perte de 129 milliards de dollars par an(RMS sur l’EPT 2013-2014).
  • Les enfants ayant des difficultés d’apprentissage sont davantage susceptibles de quitter l’école trop tôt (RMS sur l’EPT 2013-2014).

Action du GPE

Durant  la construction d’un hangar moderne, les enfants assistent aux cours de rattrapage dans l'ancienne salle de classe. Crédit : UNICEF CAR/2015/KIM

Le Partenariat mondial pour l’éducation reconnaît l’importance de réduire ces lacunes et de soutenir les pays afin que ceux-ci investissent dans les enseignants.

Le GPEl apporte un soutien financier et technique aux pays en développement partenaires afin d’améliorer les acquis scolaires. En 2013, près de 425 millions de dollars avaient été alloués pour les salaires et incitations des enseignants, leur formation et le matériel pédagogique, la construction de centres de formation des enseignants et la gestion de projets soutenus par le GPE (Rapport d’examen du portefeuille du GPE 2013).

Plus précisément, le GPE :

  • finance les composantes des plans sectoriels de l’éducation liés à la promotion de la qualité des enseignants et de l’apprentissage.
  • au moyen de son modèle de financement axé sur les résultats, motive les pays en développement afin qu’ils révisent leurs politiques et stratégies et conviennent d’un cadre des résultats pour les acquis scolaires.
  • contribue à promouvoir les stratégies nationales d’éducation répondant aux besoins de la communauté et impliquant les acteurs locaux – notamment la société civile et les enseignants – afin d’exiger et d’effectuer un suivi de la mise en œuvre de services éducatifs de qualité.
  • apporte un soutien technique dans les initiatives transnationales qui cherchent à mieux comprendre et promouvoir les bonnes pratiques en termes d’acquis scolaires, ainsi qu’une éducation de qualité.
  • Aux côtés du groupe d’étude sur les mesures de l’apprentissage, développe une proposition de plateforme internationale. Son but est de renforcer les capacités afin de mener et utiliser les évaluations des acquis scolaires aux niveaux national et régional, d’étendre la mise à disposition des données sur l’apprentissage et de s’efforcer ainsi à améliorer la qualité des acquis scolaires pour tous les élèves.

Résultats

  • Le taux d'alphabétisation des jeunes dans les pays partenaires du GPE a augmenté de 71 % en 2000-05 à 75 % en 2008-13 (Secrétariat du GPE)