Échange de connaissances et de bonnes pratiques

Le renforcement des capacités par la connaissance et les bonnes pratiques.

Le GPE renforce les capacités techniques et institutionnelles de ses partenaires, afin de créer des systèmes éducatifs efficaces et efficients, capables d'améliorer les résultats en termes d'apprentissage, d'équité, d'égalité des sexes et d'inclusion.

Grâce à l’approche d’échange de connaissances et de bonnes pratiques, le GPE vise à tirer parti des investissements et augmenter l’impact de ses financements. Il y parvient en catalysant les capacités améliorées du pays à : planifier les stratégies sectorielles; examiner les solutions efficaces pour répondre aux difficultés clés en matière d'éducation ; et introduire des systèmes de suivi des résultats.

L’approche utilise la recherche, des politiques basées sur des données probantes, des innovations et des données pour répondre aux difficultés systémiques des différents pays et déployer des solutions. Elle fait donc intrinsèquement et fondamentalement partie des efforts du partenariat, de la théorie de changement du GPE, et constitue un pilier central de la mise en œuvre de la stratégie GPE 2020.

S’appuyant sur son avantage comparatif et son expérience substantielle dans le soutien à la planification sectorielle, le GPE accorde des financements destinés aux efforts en matière de connaissance et aux initiatives de promotion du suivi sectoriel

L’échange se fait au moyen d’un ensemble d'outils, produits et services qui aident à identifier, recueillir, stocker et diffuser les connaissances et bonnes pratiques au sein du partenariat, en tenant compte des priorités des pays. Cela crée également des opportunités d’échanges entre pairs et participe de la mission du GPE, courtier et rassembleur de connaissances et bonnes pratiques.

Les activités sont axées sur trois domaines clés :

  • l’amélioration des résultats de l’apprentissage (acquis scolaires)
  • le financement de l’éducation et le développement de systèmes éducatifs
  • l’équité, l’égalité des sexes et l’inclusion.

Zoom sur...

Selon de nouvelles données de l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU), 617 millions d'enfants et d'adolescents dans le monde n'atteignent pas le niveau de compétence...

Outils et activités

Initiatives spéciales

  1. L’Initiative pour un meilleur apprentissage de la petite enfance à grande échelle (Better Early Learning and Development at Scale ou BELDS) : prévue pour la fin 2016, elle offrira aux pays partenaires du GPE l’opportunité de s’engager dans un dialogue transnational sur la protection et l’éducation de la petite enfance. Au cours de la planification et de la conception des programmes, les pays éligibles pour de nouveaux financements auprès du GPE pourront partager les bonnes pratiques et les approches innovantes en réponse aux défis posés par l’éducation de la petite enfance. Les pays recevront également de petits financements afin de renforcer l’inclusion de ces activités dans les requêtes de financement auprès du GPE pour l’analyse et la planification sectorielles.
  2. Les plans sectoriels de l’éducation intégrant la notion de genre : L’échange de connaissances et bonnes pratiques sur l’égalité des sexes implique une gamme d’activités visant le renforcement des capacités des pays en développement partenaires à faire progresser l’égalité des sexes au sein des systèmes éducatifs et grâce à eux. Il constitue également une contribution aux connaissances mondiales dans ce domaine. Il s’agit donc de soutenir les formations et ateliers permettant le déploiement du Guide de l’UNGEI-GPE pour le développement de plans sectoriels de l’éducation sensibles au genre, de développer et partager des connaissances sur l’égalité des sexes dans l’éducation et de faciliter l'échange transnational de connaissances.
  1. L’évaluation au service des apprentissages (Assessment for Learning, A4L) : S’appuyant sur une proposition élaborée au cours d’un processus consultatif dans le cadre du Comité de réflexion sur la métrique des apprentissages, le GPE contribuera à la phase de lancement d’A4L fin 2016. Elle comprendra la création de petits financements destinés aux pays afin de soutenir :
    • le diagnostic des systèmes nationaux d’évaluation
    • des plateformes régionales visant la résolution des problèmes et l'échange politique entre les ministères de l'éducation.
    • le développement d’indicateurs d’évaluation internationaux, en particulier ceux qui concernent l'ODD 4, notamment par l’initiative de l’Alliance mondiale pour la mesure de l’apprentissage (GAML) de l’Institut de Statistiques de l’Unesco (ISU).
  2. Le programme d’activités mondiales et régionales (AMR) (2013 – 2016) soutient les parties prenantes du secteur de l’éducation, afin de rechercher et appliquer de nouvelles connaissances et pratiques fondées sur des données probantes, face aux défis de l'éducation propres aux régions ciblées. Depuis 2013, l’AMR a accordé 31 millions de dollars pour le financement de 15 activités :
    • Acquis scolaires et qualité de l'éducation : sept financements pour un total de 17 millions de dollars accordés à des activités de recherche, partage des connaissances et renforcement des capacités dans 53 pays.
    • Financement de l’éducation et création de systèmes : trois financements pour un total de 4 millions de dollars, afin de soutenir la recherche, le développement de nouveaux outils, le renforcement des capacités et la sensibilisation basée sur des données probantes dans au moins 14 pays.
    • Enfants non scolarisés, accès et équité : cinq financements pour un total de 9,7 millions de dollars pour déterminer les difficultés persistant en termes d'accès à l'éducation et les obstacles auxquels sont confrontés les enfants non scolarisés dans plus de 60 pays.

Réunions des pays en développement partenaires

Ces réunions constituent l'occasion d’un rassemblement unique de planificateurs de l’éducation issus de plus de 65 ministères de l’éducation des pays partenaires du GPE (dont des structures fédérales) et de partenaires au développement. Ces réunions sont tenues en amont des réunions du Conseil d’administration du GPE et ont un double objectif :

  • elles constituent une plateforme de consultation, de coordination et de communication sur les questions de gouvernance du GPE, afin d’alimenter les réunions du Conseil d’administration du GPE.
  • elles constituent une plateforme pour l’échange de connaissances et l'apprentissage entre pairs. Un tiers des réunions y est consacré, ce qui permet de s’appuyer sur l'expérience de chaque pays, afin d'en tirer des connaissances et des enseignements relatifs aux innovations aux niveaux national et mondial.

Les webinaires du GPE

Lancés en mai 2016, les webinaires sur le thème « Développer et soutenir des systèmes éducatifs efficaces » favorise l’échange des connaissances et le partage des bonnes pratiques au sein du partenariat et contribue à la réalisation des objectifs stratégiques du GPE et des objectifs nationaux des pays. Ils sont basés sur des demandes des partenaires et se tiennent chaque mois sur des sujets d’intérêt international et national en alternance.

Ils s’appuient sur :

  • les bonnes pratiques, les innovations et la recherche des partenaires du GPE susceptibles de bénéficier à d'autres partenaires
  • le travail technique et spécifique au pays mené par le Secrétariat du GPE
  • les nouveaux outils et méthodologies issus du Programme d’activités mondiales et régionales.

Les webinaires visent le renforcement du lien entre les processus au niveau des pays et les efforts du partenariat au niveau mondial. Pour en savoir plus, veuillez contacter : webinars@globalpartnership.org

Produits de la connaissance

Une élève écrit à l’école en Sierra Leone. Crédit : GPE/Stephan Bachenheimer

Les publications du GPE rassemblent et diffusent les connaissances et informations au sein du partenariat. Ils comprennent plusieurs types de publications aux objectifs distincts. Rendez-vous dans notre bibliothèque afin de les découvrir.

Les ateliers techniques et les événements entre pairs : le GPE mène d’autres activités de développement des capacités relatives à la connaissance, afin de renforcer des systèmes éducatifs et la planification. Des améliorations techniques sont prévues, afin de fournir un accès aux connaissances, à la collaboration et à une communauté de partenaires du GPE en ligne, engagée dans un dialogue et des échanges continus.

Les ateliers d’analyse sectorielle : ils ont pour but de promouvoir un meilleur suivi et une mise en œuvre améliorée des plans sectoriels, afin que ceux-ci soient mieux alignés sur les systèmes nationaux et permettent d'optimiser la valeur ajoutée de l'approche du partenariat.

Le renforcement des capacités de planification du secteur éducatif : aux côtés de l’Institut international de planification de l’éducation de l’UNESCO (IIPE-UNESCO), le GPE a développé un guide pour la préparation et l’évaluation des plans sectoriels de l’éducation et des plans de transition de l’éducation ; Ce guide présente les éléments permettant de produire des plans sectoriels crédibles et contribue au renforcement des capacités des gouvernements nationaux et des groupes locaux des partenaires de l’éducation dans le domaine de la planification sectorielle.