Éducation et protection de la petite enfance | Partenariat mondial pour l'éducation

Éducation et protection de la petite enfance

Il est largement admis que l’éducation et la protection de la petite enfance constituent un des meilleurs investissements qu’un pays puisse faire pour préparer les enfants à l’apprentissage scolaire et à une future prospérité.

Les enfants qui bénéficient de programmes d’éducation de la petite enfance de qualité sont mieux préparés à l’école primaire et obtiendront de meilleurs résultats dans leur scolarité. Une éducation préscolaire de qualité contribue également à la réduction des taux de redoublement et de décrochage, améliore la préparation à la scolarisation et augmente la réussite scolaire.

Les résultats positifs sont d’autant plus marqués parmi les enfants issus de groupes vulnérables.

Reconnaissant les bénéfices de l’investissement dans ce secteur, les Objectifs de développement durable comprennent une cible pour veiller à ce que tous les garçons et les filles aient accès à un développement, une protection et une éducation préscolaire de qualité afin d’être préparés à l’enseignement primaire.

Zoom sur...

Le GPE publie aujourd'hui son Rapport sur les résultats 2015-2016. Celui-ci suit les progrès du partenariat dans la réalisation de ses buts et objectifs en vue d’un apprentissage amélioré grâce...
Photoreportage : Voir l'impact d'un programme financé par le GPE qui, avec l'appui d'autres donateurs, fait une grande différence dans l'amélioration de l'accès à l...
En 2013, Lalao a ouvert la première école communautaire de son village. Elle a accueilli 65 élèves dans une ancienne maison avec un plancher en brique et des bureaux en planches de bois. Aujourd...
Le nouveau rapport de Save the Children intitulé « Windows into early learning and development » donne une idée de ce qu'il faut faire pour offrir à tous les enfants les meilleures chances de vie

L'enjeu

  • Il reste encore plus de 150 millions d’enfants dans le monde âgés de 3 à 5 ans qui n’ont pas accès à l’éducation préscolaire, et plus de 80 % des enfants dans les pays à faible revenu.
  • La qualité des services d'éducation préscolaire demeure un grave problème. De nombreux programmes reposent sur des employés communautaires et des bénévoles qui n’ont pas (ou peu) bénéficié de formation initiale ou continue.
  • Les pays à faible revenu ou de la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire ont tendance à peu investir dans le développement et le déploiement de programmes d'éducation préscolaire abordables pour les enfants les plus défavorisés et les plus vulnérables, qui sont pourtant les plus à même de bénéficier de programmes de qualité.
  • Les conflits constituent une difficulté croissante avec moins de 5 % des enfants ayant accès à l’éducation préscolaire dans certains pays touchés par les conflits.

 

Sources

Action du GPE

Une fille à l’école maternelle au Zimbabwe. Crédit : GPE/ Carine Durand

GPE 2020, le plan stratégique du partenariat pour la période 2016–2020, s’engage à améliorer la qualité et l’offre d'éducation de la petite enfance, en particulier pour les enfants les plus vulnérables. Dans le cadre des résultats du GPE, deux indicateurs soulignent l’impact recherché par le partenariat  :

  • indicateur 2 : augmentation du nombre d’enfants de moins de 5 ans en bonne voie de développement en termes de santé, d’apprentissage et de bien-être psychosocial.
  • indicateur 6 : augmentation du taux brut de scolarisation préscolaire.

Plus précisément, le GPE :

  • Soutient la planification et l’analyse sectorielles, ainsi que l’échange de bonnes pratiques en matière d'éducation de la petite enfance : un des critères pour l'endossement d’un plan sectoriel de l’éducation par les partenaires de développement est l’inclusion dans ce plan d’une composante sur la protection et l'éducation de la petite enfance.
    Le GPE a également élaboré une feuille de route pour soutenir la généralisation d’une composante éducation de la petite enfance dans les plans sectoriels de l’éducation en développant conjointement des directives avec l’Institut international de planification de l’éducation de l’UNESCO et des directives complémentaires sur l’analyse sectorielle de l’éducation avec l’UNESCO, l’UNICEF et la Banque mondiale.
    En outre, le GPE soutient ses partenaires dans le partage des connaissances et des pratiques fondées sur des données probantes au moyen d’ateliers techniques, d’événements entre pairs et de conférences afin de surmonter les difficultés liées à la mise en œuvre de l'éducation de la petite enfance.
  • Mobilise et propose des ressources financières intérieures et internationales : grâce à ses financements, le GPE soutient l’amélioration du financement de l'éducation de la petite enfance dans les pays en développement partenaires et fait la promotion d'investissements intérieurs et internationaux au bénéfice de ces programmes dans l'ensemble du partenariat. Les financements du GPE couvrant les composantes "éducation de la petite enfance" s'élèvent à plus de 20 millions de dollars.
  • Développe la fréquentation des programmes d'éducation de la petite enfance : le GPE soutient les initiatives des pays en développement partenaires visant les nouvelles lois, les politiques, les campagnes de sensibilisation du public et d'incitations financières afin d'augmenter le nombre d'enfants bénéficiant d'éducation préscolaire.
  • Fait la promotion d’un apprentissage préscolaire de qualité : le GPE soutient les programmes d'éducation de la petite enfance de qualité comportant des investissements au niveau du système en matière de gestion et de planification ; des directives politiques et des normes en matière de service ; la formation des enseignants et animateurs préscolaires ; la construction et la rénovation de salles de classe ; l’instauration de systèmes d’évaluation de l’éducation des jeunes enfants ; la distribution de matériels pédagogiques d’apprentissage ; l’éducation des parents et les programmes communautaires d’éducation des jeunes enfants.
  • Soutient l'éducation de la petite enfance dans les pays touchés par la fragilité et les conflits : le GPE privilégie l’aide aux enfants dont l’apprentissage a été compromis par la fragilité et le conflit et vise la mise en place de solutions pratiques dans ce type de contexte.

Investir dans des programmes d'éducation et de protection de la petite enfance de qualité est essentiel pour atteindre les objectifs du GPE, c’est-à-dire l’amélioration des acquis scolaires, la promotion de l’équité et une meilleure efficacité des systèmes éducatifs.

Le GPE s’engage à faire davantage pour aider les pays en développement partenaires à améliorer l’accès, la qualité et les résultats de l’apprentissage dans les premières années. Grâce à la nouvelle Initiative pour l'amélioration de l’apprentissage et du développement des jeunes enfants à grande échelle (BELDS), le GPE accumulera des connaissances et favorisera les bonnes pratiques au sein des systèmes éducatifs nationaux.

Résultats

  • Entre 2002 et 2014, le taux brut de scolarisation dans le cycle préscolaire dans les pays en développement partenaires du GPE est passé de 16,8 % à 28,1 %.
  • Depuis 2013, tous les pays partenaires ayant sollicité un appui financier auprès du GPE (36 pays / provinces) ont inclus l'éducation de la petite enfance dans leur plan sectoriel de l’éducation.
  • Près de 90 % des financements du GPE comprenant une composante "éducation de la petite enfance" fournissent un soutien financier et technique au renforcement du rôle des enseignants préscolaires, notamment la formation et les matériels pédagogiques d’apprentissage, la construction de centres de formation des enseignants et l’augmentation des salaires et des incitations.
  • Le GPE a investi environ 180 millions de dollars dans plus de 30 pays en développement partenaires en soutien à l'éducation de la petite enfance.

Sources

Exemples dans les pays partenaires

  • Plusieurs financements destinés à Moldova pour un montant total de 13 millions de dollars étaient exclusivement consacrés à la revitalisation et au développement de l’accès à une éducation préscolaire de qualité. Depuis qu’elle a intégré le GPE, la Moldavie a augmenté le taux de scolarisation dans le cycle préscolaire, celui-ci étant passé de 66 % en 2005 à 84 % en 2014.
  • Le programme de développement de l’éducation pour la période 2008 – 2016 de Zanzibar est le premier plan complet à préciser des objectifs et des priorités spécifiques en matière d'éducation et de protection de la petite enfance. Un financement du GPE en activité est axé sur l’expansion et le renforcement de l’enseignement préscolaire par la création de centres d’éducation des jeunes enfants sur la base de l’instruction audio interactive, de la formation des enseignants et de réunions de mobilisation communautaire.
  • Les coûts élevés du système public d’écoles maternelles ont conduit le gouvernement de la République kirghize à s’engager à développer des programmes préscolaires plus flexibles et économiques afin de toucher les enfants défavorisés. Une série de financements du GPE a contribué à l’amélioration de la qualité et de l’efficacité des services d'éducation de la petite enfance grâce à la mise en œuvre d’un programme accéléré de préparation à la scolarité, des pratiques d'apprentissage et d'enseignement centrées sur l'enfant et des évaluations de l'éducation des jeunes enfants reconnues au niveau international afin d’informer de meilleures stratégies.
  • Le plan sectoriel de l’éducation actuel du Cambodge est fortement axé sur l'éducation de la petite enfance. Par ailleurs, 50 % du financement du GPE actuel est consacré au développement de l’accès et de la qualité de l'éducation préscolaire pour les enfants âgés de 3 à 5 ans, avec une priorité donnée aux enfants défavorisés et aux nouvelles modalités de services préscolaires, notamment les écoles maternelles communautaires et les programmes d’enseignement à domicile.
  • En Ouganda, le GPE soutient le déploiement d’un programme de certification des enseignants d'éducation de la petite enfance, la révision de la politique et des directives en matière d'éducation préscolaire, et un plan chiffré des modèles existants. Ces activités devraient instaurer un environnement propice au déploiement futur d’une éducation préscolaire de qualité.