Enfants handicapés

L’éducation est un des moyens les plus efficaces pour rompre le cycle de discrimination et de pauvreté auquel ces enfants sont souvent confrontés.

Selon le Rapport mondial sur le handicap, près d’un milliard de personnes dans le monde vit avec un handicap : au moins 10 % d’entre elles sont des enfants et 80 % vivent dans les pays en développement. Parmi les groupes marginalisés, les enfants handicapés demeurent les plus exclus et font l'objet de discrimination non seulement du fait de leur handicap mais également d'un manque de compréhension et de connaissances de ses causes, ses conséquences et de la stigmatisation qu'il engendre.

Les enfants souffrant de plusieurs formes de discrimination, notamment les filles handicapées, sont doublement défavorisés, du fait de leur handicap et de leur sexe. Les filles handicapées sont non seulement stigmatisées mais également contraintes par les rôles traditionnels attribués à leur sexe et certains obstacles culturels.

Les enfants handicapés sont davantage susceptibles d’être non scolarisés, et s’ils le sont, ont moins de chances de passer dans le cycle secondaire. L’accès à l’école pour les enfants handicapés est souvent limité par un manque de compréhension de leurs besoins, un manque de formation des enseignants, ainsi que le manque d’adaptation de l’environnement scolaire, du soutien en classe et des ressources pédagogiques et installations.

Refuser aux enfants handicapés le droit à l’éducation a des conséquences sur toute leur vie en termes d’apprentissage, de réussite et d’opportunités d’emploi, ce qui entrave leur potentiel de développement économique, social et humain.

Afin de veiller à ce que tous les enfants bénéficient des droits élémentaires de la personne sans discrimination, l'inclusion du handicap doit être généralisée dans toutes les politiques et les plans. Ceci s’applique aux systèmes éducatifs, qui doivent promouvoir l’inclusion en garantissant la présence, la participation et la réussite de tous les enfants, y compris des enfants handicapés.

Zoom sur...

La conception, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques d’inclusion exigent des données de haute qualité et ponctuelles sur tous les enfants. L’absence de données sur les enfants handicapés...
Le ministère en charge de l’Éducation nationale au Burundi a présenté le bilan de ses réalisations pour l’année 2016.

Qu'entend-on par enfants handicapés ?

Les enfants qui ne sont pas scolarisés mais qui pourraient l’être si les écoles avaient les capacités nécessaires à leurs besoins spécifiques en termes de connaissances, de compétences et d’équipement.

Par exemple : des infrastructures scolaires difficiles d’accès qui empêchent les enfants ayant un handicap physique d'être scolarisés ; ou l'absence de méthodes pédagogiques et d’instruction adaptées aux enfants ayant des difficultés d’apprentissage.

Les enfants handicapés qui sont scolarisés mais ne parviennent pas à apprendre parce que les programmes scolaires dispensés ne sont pas adaptés à leurs besoins ou que les enseignants n’ont pas la capacité ou le temps d’adapter leur approche et / ou encore parce que ces enfants n’ont pas accès aux aides techniques adaptées à leurs besoins d’apprentissage.

Par exemple : les enfants qui ont une faible vision et ne peuvent pas voir ce qui est écrit au tableau sans lunettes.

Les enfants ayant un handicap grave et qui nécessitent une assistance spécialisée supplémentaire, en milieu scolaire comme ailleurs. Cela concerne un groupe relativement restreint (2 à 3 % de l'ensemble des enfants handicapés).

Par exemple : les enfants ayant un handicap modéré à grave ou les enfants cumulant plusieurs handicaps.

L'enjeu

  • On estime entre 93 et 150 millions le nombre d’enfants vivant avec un handicap.
  • On estime à 90 % le nombre d’enfants ayant un handicap non scolarisés et vivant dans des pays à faible revenu ou de la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire.
  • Des millions d’enfants handicapés sont exclus des plans sectoriels de l'éducation du fait du manque de collecte de données et de connaissances sur les méthodes permettant de les inclure dans la planification et la mise en œuvre de ces plans.
  • Les enfants handicapés sont souvent les laissés pour compte de l’aide humanitaire et sont davantage marginalisés lorsque les ressources diminuent en situation d’urgence.
  • Les enfants handicapés, en particulier les filles, risquent plus souvent que leurs pairs non handicapés d'être victimes de violence.

Sources

L’action du GPE

Dans la région de Fergana, ville de Kuva, Nematilla Tojimatov (14 ans) – un garçon handicapé ; et Anora - enseignante de l'école n° 1 de la ville de Kuva en Ouzbékistan. Crédit: UNICEF/Giacomo Pirozzi

La vision du GPE préconise une éducation de qualité équitable et inclusive pour tous et vise à atteindre les enfants les plus pauvres et les plus marginalisés, notamment les enfants handicapés.

Le GPE fournit aux pays en développement partenaires des financements et des conseils en matière d'analyse sectorielle de l’éducation, ainsi que d’élaboration et de mise en œuvre de plans sectoriels de l’éducation solides comprenant des stratégies d’action permettant de combler les lacunes en termes d’accès, de participation et d’apprentissage, dans le but de scolariser les enfants marginalisés.

En partenariat avec l’UNICEF et la Banque mondiale, le GPE élabore des orientations en matière d’éducation inclusive. Ces orientations en soutien à l’analyse sectorielle de l’éducation concernent la planification, la préparation et l’élaboration de plans sectoriels de l’éducation au niveau national, qui comprennent des stratégies veillant à satisfaire le droit à l’éducation des enfants marginalisés, notamment les enfants handicapés.

Résultats

En savoir plus sur le soutien du GPE aux initiatives d’éducation inclusive dans les pays partenaires :