En Tanzanie, les décideurs échangent sur la promotion d'une plus grande égalité des sexes dans l'éducation

Photo de la semaine

Des participants à un atelier de 3 jours en Tanzanie sur l’élaboration de plans sectoriels de l'éducation sensibles au genre. Crédit: GPE/Chantal Rigaud

Des participants du Malawi et d'Ouganda (premier plan), ainsi que de Zanzibar et du Mozambique (arrière-plan) partagent leurs expériences sur l’élaboration de plans sectoriels de l'éducation sensibles au genre, lors d'un atelier de 3 jours en Tanzanie, organisé par le GPE et l’UNGEI, avec le soutien de Plan International et Dubai Cares. Crédit: GPE/Chantal Rigaud

CREDIT: GPE/Chantal Rigaud

Près de 40 participants du Malawi, du Mozambique, de la Tanzanie continentale, de l'Ouganda, de la Zambie et de Zanzibar se sont réunis à Dar Es Salaam cette semaine, afin d’évaluer les possibilités de mise en œuvre des lignes directrices récemment publiées par le GPE et l’UNGEI sur l’élaboration de plans sectoriels de l'éducation sensibles au genre.

Cet atelier a été la première occasion d'utiliser ces lignes directrices, qui par ailleurs, propose une approche étape par étape, pour aider à introduire les aspects liés au genre dans les plans sectoriels. Selon le Rapport mondial de suivi de l’EPT de l'UNESCO, plus d'un tiers des pays du monde entier ont encore des efforts à fournir pour atteindre la parité hommes-femmes dans l'enseignement primaire. Dans le monde, 15 millions de filles actuellement non scolarisées n’iront probablement jamais à l’école.

Les animateurs ont guidé les participants dans la compréhension du concept de genre, en reconnaissant ce qui constitue un environnement propice à l’intégration du genre ; en recueillant et en analysant les données pertinentes ; en définissant les objectifs, les stratégies et les activités, les cadres de suivi et d'évaluation, afin de s'assurer que toutes les filles autant que les garçons, peuvent participer et réussir dans le système éducatif.

Les participants comprenaient des représentants des ministères de l'éducation, de la santé et d’autres ministères en charge de questions liées au genre, des partenaires au développement et des organisations de la société civile.

Tous les pays participant ont déjà progressé dans la lutte contre les inégalités entre les sexes en matière d'éducation, que ce soit en adoptant de nouvelles lois, en adoptant des politiques, en faisant des réformes ou en formant et en déployant des enseignants. L'atelier a permis aux participants d'accéder à des outils novateurs, qu'ils utiliseront davantage dans les groupes locaux des partenaires de l’éducation de leurs propres pays, afin de continuer à défendre l'égalité des sexes dans l'éducation.

C'est une tâche essentielle car, l’atteinte de l’ODD 4 en dépend.

Éducation des filles

Auteur (s)

Le Secrétariat du Partenariat mondial pour l'éducation a son siège à Washington D.C. et compte environ 100 employés. Le Secrétariat fournit un soutien administratif et opérationnel à tous ses partenaires,...

Derniers blogs

À l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance (20 novembre), les défenseurs des jeunes du GPE feront appel aux leaders mondiaux pour #Financerleducation et #BatirLavenir via des sessions...
Découvrez comment les partenaires du GPE travaillent ensemble pour garantir une éducation de qualité à tous les enfants
Le GPE et l'UNESCO unissent leurs forces pour renforcer les capacités des ministères de l'éducation en matière de SIGE, afin d'améliorer les activités de planification et de suivi, et...